Modélisation des flux sédimentaires

L'accumulation de compétences anciennes, dont la mise en pratique suscite souvent l'admiration, l'établissement des modèles théoriques aux siècles derniers et l'évolution actuelle des sciences et de la technologie, amènent aujourd'hui à traiter les problèmes hydrauliques de façon beaucoup plus complexe, prenant en compte nombre de contraintes et d'objectifs parfois antagonistes pour les concilier au mieux. Des projets d'envergure sont menés, plus respectueux de l'environnement, soumis à des critères de sécurité de plus en plus sévères, dans des sites toujours plus complexes à appréhender.
L'expertise du Laboratoire passe également par la définition sur base de modèles physiques ou l'optimisation par méthodes couplées purement numériques des modes de gestion les plus adaptés d'ouvrages hydrauliques isolés ou interagissants au sein d'un bassin et de son réseau drainant.
Indissociable des préoccupations qualitatives, la connaissance quantitative des phénomènes hydrauliques du cycle hydrologique intègre de facto le HACH dans le domaine fondamental de l'environnement et du développement durable.

 

Rupture d'une digue en terre par surverse (source: Laszlo Nagy, National Water Authority, Hungary )

Modélisation couplée de l'hydrodynamique dans la retenue et de son effet érosif progressif sur la digue